Maddyness / Numii helps you to be better

Le capteur Numii permet d’analyser les conditions de travail des ouvrières et des ouvriers afin de les améliorer

Le travail manuel peut se révéler des plus fastidieux, avec un allongement du temps d’activité, des départs à la retraite tardifs et un vieillissement des travailleuses et travailleurs de plus en plus observé en Europe. Conséquence directe de cette tendance : en 2016, les troubles musculo-squelettiques (TMS) ont représenté près d’un milliard d’euros de frais de santé. Un constat inquiétant, qui a poussé la société AIO, en collaboration avec l’Institut national de recherche en informatique et en automatique (Inria), à développer Numii, un objet connecté capable de mesurer les efforts des employés et d’analyser la qualité de leur environnement. Ces capteurs équipés d’une intelligence artificielle (IA) se placent sur le lieu de travail, à proximité de la personne, et permettent d’identifier les mauvaises postures du corps et les situations à risques. Les données récoltées sont ainsi restituées en temps réel sur une tablette afin d’alerter sur le potentiel danger de ces habitudes. Le but est double : à la fois encourager les entreprises à agir sur la santé au travail avec une solution concrète, mais également aider à la recherche sur les TMS en envoyant toutes les données récoltées dans une unique base de données, laquelle est mise à la disposition du corps médical. Cette solution se présente avec différents types d’abonnement adaptés aux diverses tailles des entreprises. Une manière de prévenir, mais aussi d’agir pour améliorer les conditions de travail de ses employés.

by Antoine Boudet